Un environnement obésogène

"« En quantité appropriée! » Voilà un point sur lequel tous les conférenciers ont insisté, mais aussi tout un défi pour l’homme et la femme du XXIe siècle. « Il est évident que le surpoids et l’obésité résultent d’un bilan énergétique positif : nous absorbons plus d’énergie que nous en dépensons. Ce que l’épidémie actuelle révèle, c’est que chez certains individus, la biologie est incapable de faire face à un environnement obésogène », a affirmé Dr Claude Bouchard, président de l’Association internationale pour l’étude de l’obésité.
Un avis partagé par Paul Rozin, professeur de psychologie à l’Université de Pensylvanie. « Notre biologie est incapable de faire face au fait que nous avons désormais à notre disposition, sans faire aucun effort physique, une nourriture très abondante, très variée et très calorique. Il y a 50 000 ans, notre instinct de survie nous dictait de manger dès que la nourriture était à notre portée, mais notre monde a changé et nous avons encore la même programmation. Il y a là une inadéquation totale! », a constaté Pr Rozin."

Ce document est issu du site Internet dont l’adresse est  «  http://jaffrenou.free.fr/0803modeleamericain.htm ». Ce dernier met en exergue les causes de la formidable envolée du nombre de personnes atteintes d’obésité dans le monde, et pour cela répertorie l’avis de deux médecins sur le sujet.
Le docteur Bouchard montre en effet que le patrimoine génétique des personnes obèses, aussi bien les hommes que les femmes, peut parfois être mis en cause dans leur maladie. De plus, l’obésité est en réalité le résultat d’un bilan énergétique positive, c’est-à-dire que la consommation quotidienne de produits riches en calories, et notamment issus des entreprises américaines, n’est pas compensée par une activité physique elle aussi régulière.
C’est d’ailleurs sur ce point qu’insiste le professeur Rozin : en fait, l’augmentation considérable de personnes atteintes d’obésité résulte de l’évolution trop rapide des mœurs et de la société, où la tentation de manger est partout, par rapport à celle de notre instinct. En effet, celui-ci nous dicte « de manger dès que la nourriture [est] à notre portée », et cela est bien lié à notre instinct de survie passé.
Finalement, je pense que ces deux experts en la matière présentent bien les réelles causes et conséquences du nombre de personnes obèses dans la société totalement américanisée dans laquelle chacun de nous vivons aujourd’hui.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site