Domination des films américains

"La domination actuelle n’est que la continuation d’un état de fait quasiment inchangé depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Durant et après ce conflit, les films américains profitèrent de l’affaiblissement des belligérants européens pour conquérir leur marché intérieur et les pays où ces derniers exportaient avant la guerre ; c’est ainsi que dès 1917, la part des films américains étaient de 90 % en Grande-Bretagne et déjà de 30,4 % en France où les films français n’avaient plus que 37 % du marché contre 80 % avant la guerre. Parallèlement, les studios américains se mirent également à créer des bureaux à l’étranger afin de pouvoir y contrôler la distribution de leurs longs métrages. Les spectateurs étrangers commencèrent aussi à rechercher et à acheter les produits américains vus dans les films, ce qui ne put échapper au Département du commerce américain, et c’est ainsi qu’en novembre 1924, une circulaire envoyée à tous les attachés commerciaux postés à l’étranger leur demandaient d’aider Hollywood à exporter ses longs métrages. La crise de 1929 et l’arrivée du parlant ne changèrent rien à la situation, bien au contraire ; les films américains dominaient toujours de nombreux marchés et l’intérêt mercantile du produit était toujours important comme le soulignait Alexander Dye, directeur du bureau pour le commerce intérieur et l’exportation, en 1937 : “Goods shown in the American movies, such as American household articles, automobiles, industrial machinery, clothing and many other items, owe much of their popularity abroad to the fact that millions see them in our pictures”. De fait, le secrétaire au commerce Daniel Roper annonça que la division de son ministère chargée du cinéma allait s’engager dans une campagne d’aide accrûe à la vente de films américains à l’étranger. Cela ne pouvait qu’accentuer la situation de quasi-monopole puisque la même année, Nathan Golden, responsable de la branche cinéma au sein du département du commerce estimait que les films américains étaient distribués dans plus de 80 pays, avec une moyenne de part de marché de 70 % mais pouvant parfois aller jusqu’à 95 % (notamment en Amérique du Sud)."

 

La domination des films américains date de la fin de la Première Guerre mondiale. En effet à cette époque les pays européens étaient très affaiblit par la guerre et par la reconstruction très couteuse. A l’inverse, les Etats-Unis avaient des fonds importants et n’avaient subis aucune destruction, aucune perte matérielle. Les films américains profitèrent donc de cet état pour conquérir le cinéma du monde entier. Dès 1917 la part des films américain en Grande-Bretagne était de 90%. En France les films français passèrent de 80% de part du marché à 37%, laissant 30,4%des parts de marché aux films américains.  En parallèle, les Etats-Unis décidèrent de vendre leurs films à grande échelle et de ne plus seulement les diffuser dans les cinémas. Cette diffusion de plus en plus grande a joué un rôle très important dans l’américanisation car comme le dit Alexander Dye, directeur du bureau pour le commerce américain intérieur et l’exportation, les européens voulaient acheter les mêmes vêtements, les mêmes produits, les mêmes voitures que les personnages qu’ils voyaient dans les films et donc les produits américains. Et plus les films américains étaient présents dans les autres pays, plus cette américanisation grandissaient. Or ces films américains avaient une part de marché allant de 70 à 95% vers 1937.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×